Newsline Banner
John White hands over reins at CADA to Tim Reuss

John White hands over reins at CADA to Tim Reuss

September 3rd, 2019

After leading CADA through one of the most interesting periods of transition in the Canadian automotive industry, John White is officially handing over the reins to Tim Reuss, the association’s new President and CEO.

His first priorities will be learning the ropes and getting to know all the players. This will include meeting with the provincial associations, OEM manufacturers, and also tackling ongoing projects — such as ensuring there is continued contact with the authorities where the HST on insurance file is concerned: keeping CRA leadership informed in cases where the association believes dealers may be improperly assessed.

“John has done a great job in putting together a transition and orientation program for me, and especially the whole team at CADA over the last few weeks, so I can hit the ground running,” said Reuss, in an interview with CADA Newsline.

Reuss will also take up the future of auto retailing report that was released this year to dealer members: Driving the Road Ahead: A View Into the Future of Canadian Automobile Retailing.

The report includes ideas, suggestions, and recommendations about key trends impacting the auto industry and what dealers should be aware of. CADA will continue this work to ensure it remains at the forefront of dealer's minds, with Reuss looking at what dealers can do to mitigate some of the effects of these changes, and seize the opportunities presented in the report.

“What is changing and where do the opportunities lie? I think there's sometimes too much focus on risks, but there are also a lot of opportunities,” said Reuss. “When new revenue streams are being established, that also means that there are opportunities to be had, so it's not only about risk and protection — it’s also about making sure that the opportunities can be captured.”

He said connected vehicle technology is starting to take off as certain manufacturers launch products in the marketplace — products that have the potential to change and alter revenue streams, and even create new ones. Reuss wants to ensure dealers are able to take advantage of those revenue streams going forward.

“Based on the trends that are affecting the dealers, I think there is one in particular that is more urgent, and it regards data and connected vehicles,” said Reuss.

Connected vehicle data is already having an influence in the marketplace. At the moment, there are several data-sharing agreements that certain OEMs want with certain dealers. “We’re helping out on that — helping the Dealer Councils and the dealers figure those out, and making sure that their rights are protected in those agreements.”

Reuss brings with him significant OEM experience to his new role at CADA, having been a former President and CEO of Mercedes-Benz Canada. He has also worked as a consultant, on his own and with McKinsey & Company, focusing mainly on the major trends in the auto industry.

His new leadership position at CADA comes at a time of significant change in the automotive industry, and follows a high level of uncertainty that loomed heavily over the Canadian auto sector and economy for more than a year. White said dealing with the unpredictability in the United States, and dealing with the federal government to ensure they clearly understood what would happen if the U.S. imposed retaliatory auto tariffs in 2018 was among the more intense periods of his mandate.

“There were many major files that we worked on with our friends across the border that kept us on our toes through the whole tariffs and NAFTA negotiations. This was not something we anticipated when I arrived at CADA,” said White. “But I think, overall, the team in Ottawa and Toronto did a really good job, and the dealers have been supportive.”

Last year, the federal government secured a side letter that protects the Canadian automotive industry from U.S. tariffs, something that White sees as a highlight of the association’s accomplishments. “It was difficult, it was tumultuous, it was challenging, but it was a satisfying outcome.”

White has officially returned to his new residence in Montreal, Que., and plans to remain involved in the auto business in some way. Before heading out, he offered a few parting words to dealer members, and to the new President and CEO.

“I would like to thank the dealers for their unbelievable support. Working with them, on their behalf, was a great experience and one I very much enjoyed,” said White. “Car dealers are underestimated as a group, and clearly, all of these ladies and gentlemen are really dedicated to their craft and to their local economies. So I want to thank them for their support, which has been fantastic.”

White also said he believes the association will be in good hands with Reuss, and is confident that he will continue to bring CADA up to the next level. “We set out to elevate CADA to the next level and I think we have. I also think Tim Reuss will do the same thing and bring the association up another notch.”

Écho-CADA Banner
John White confie les rênes de la CADA à Tim Reuss

John White confie les rênes de la CADA à Tim Reuss

Le 3 septembre 2019

Après avoir dirigé la CADA durant une des transitions les plus intéressantes qu’ait connues l’industrie canadienne de l’automobile, John White passe officiellement le témoin à Tim Reuss, le nouveau président et chef de la direction de la Corporation.

Ses priorités seront de se familiariser avec le fonctionnement de l’organisation et de faire connaissance avec tous les acteurs du milieu. Il devra notamment rencontrer les corporations provinciales et les constructeurs et se plonger dans les dossiers en cours. En ce qui concerne celui de la TVH sur les produits d’assurance, il faudra tenir la direction de l’ARC au courant des cas d’avis de cotisation de concessionnaires que la CADA juge erronés.

«M. White avait préparé un excellent programme de transition et d’orientation pour moi et pour toute l’équipe de la CADA ces dernières semaines, afin que je puisse démarrer sur les chapeaux de roues», a dit M. Reuss dans une entrevue accordée à Écho-CADA.

M. Reuss se concentrera également sur le rapport À la croisée des chemins : une fenêtre sur l’avenir de la vente au détail de véhicules au Canada, qui a été publié à l’intention des concessionnaires cette année.

Le rapport contient des idées, des suggestions et des recommandations quant aux principales tendances qui touchent l’industrie automobile et à ce que les concessionnaires devraient savoir. La CADA poursuivra ce travail pour veiller à ce qu’il demeure frais dans l’esprit des concessionnaires, et M. Reuss examinera les mesures que les concessionnaires peuvent prendre pour atténuer certains des effets de ces changements et tirer parti des occasions présentées dans le rapport.

«Qu’est-ce qui change? Où se trouvent les possibilités? Je pense qu’on s’attarde parfois trop aux risques et pas assez aux nombreuses occasions», a dit M. Reuss. «Quand de nouvelles sources de revenus sont créées, il en découle aussi de nouvelles possibilités. Alors le risque et la protection, ce n’est pas tout. On ne doit pas rater ces occasions.»

Il affirme que la technologie des véhicules branchés commence à prendre son envol, alors que certains constructeurs lancent sur le marché des produits qui ont le potentiel de changer et de modifier les sources de revenus, voire d’en créer de nouvelles. M. Reuss veut que les concessionnaires soient en mesure de profiter de ces sources de revenus à l’avenir.

«De toutes les tendances qui influent sur les activités des concessionnaires, je crois qu’une d’entre elles en particulier a un caractère plus urgent, et elle a trait aux données et aux véhicules branchés», a dit M. Reuss.

Les données des véhicules branchés ont déjà des retombées sur le marché. En ce moment, plusieurs constructeurs tentent de conclure des ententes de partage des données avec leurs concessionnaires. «Nous prêtons notre assistance aux conseils de concessionnaires pour aider les concessionnaires à comprendre ces contrats et veiller à ce que leurs droits soient protégés.»

M. Reuss assumera ses nouvelles fonctions à la CADA fort d’une vaste expérience chez les constructeurs; il a été président et chef de la direction de Mercedes-Benz Canada. Il a aussi été consultant, à son compte et pour celui de McKinsey & Company, où il se spécialisait principalement dans les grandes tendances dans l’industrie automobile.

Son entrée en poste à la direction de la CADA a lieu à une époque où de profonds changements s’opèrent dans le secteur, après une période de grande incertitude qui a pesé lourd sur le secteur canadien de l’automobile et l’économie pendant plus d’un an. Au dire de M. White, composer avec l’imprévisibilité des États-Unis et bien faire comprendre au gouvernement fédéral ce qui arriverait si les États-Unis usaient de représailles et imposaient des tarifs douaniers sur les automobiles en 2018 ont constitué les tâches les plus intenses de son mandat.

«Nous avons travaillé sur plusieurs grands dossiers avec nos voisins du sud de la frontière qui nous ont gardés sur le qui-vive tout au long des négociations sur les tarifs et l’ALÉNA. Je ne m’y attendais pas à mon arrivée à la CADA», a dit M. White. «Mais je pense que les équipes d’Ottawa et de Toronto ont fait de l’excellent travail, et nous avons pu compter sur l’appui des concessionnaires.»

L’an dernier, le gouvernement fédéral a obtenu un avenant qui protège l’industrie automobile canadienne contre de potentiels tarifs américains, une victoire que M. White considère comme une des plus grandes réalisations de la Corporation. «La tâche a été ardue, houleuse, prenante, mais l’issue a été satisfaisante.»

M. White est officiellement de retour chez lui à Montréal, au Québec, et a l’intention de continuer de s’impliquer dans l’industrie automobile. Avant de partir, il avait quelques mots d’adieu pour les concessionnaires membres de la CADA et pour son nouveau président et chef de la direction.

«Je tiens à remercier les concessionnaires pour leur appui extraordinaire. Travailler avec eux, en leur nom, a été une expérience exceptionnelle qui m’a plu énormément», a dit M. White. «Les concessionnaires d’automobiles forment un groupe sous-estimé. De toute évidence, toutes ces personnes sont vraiment dévouées à leur profession et à l’économie locale. Alors je veux les remercier pour leur soutien, qui a été fantastique.»

M. White a aussi dit croire que la Corporation est en très bonnes mains avec M. Reuss. Il est certain que celui-ci continuera de faire avancer la CADA. «Nous avions pour but de hausser le niveau de la CADA, et je pense que nous avons réussi. Je pense aussi que Tim Reuss fera la même chose et fera gravir à la Corporation un échelon de plus.»