Newsline Banner

Commentators at the CIIT Committee Meeting (l to r): Sean Donnelly, President and CEO, ArcelorMittal Dofasco; Fabio Volpe, President, Automotive Parts Manufacturers' Association; Bob Verwey, Sheriff and President, Owasco Inc., John White, President and CEO, Canadian Automobile Dealers Association; Ken Neumann, National Director for Canada, National Office, United Steelworkers. Pictured in foreground: Hon. Andrew Leslie, MP Ottawa-Orléans and Parliamentary Secretary.

Trump tariffs "tsunami-like", White tells MPs

July 3, 2018

CADA President and CEO John White didn't pull any punches in his appearance before the House of Commons Standing Committee on International Trade last week in Ottawa. White and other stakeholders were invited to comment on the impact of U.S. tariffs on steel and aluminum, and President Trump's threats to impose 25% tariff on automobiles imported from Canada. "Let me say this plainly: the steel tariffs and retaliation measures, while significant and negative for the retail automotive market, are minimal compared to the tsunami-like economic downturn that will occur should we be subjected to a 25% automotive tariff or lose NAFTA," said White on June 26 before the Committee.

You can watch White's Committee appearance below.

White said the impact would be more devastating to the Canadian automobile market than the 2008-2009 global financial crisis, when vehicle sales dropped to 1.4 million. "The effects of the 2008-2009 economic situation would pale in comparison to what our members and the Canadian economy would face should a 25% auto tariff be applied," said White.

Citing a special economic report by TD Bank on the issue, White said the auto tariffs could impact $74 billion worth of exports, with significant job losses estimated at 160,000 across Canada.

White urged the federal politicians to "get back to the bargaining table and secure a NAFTA agreement", and to avoid at almost any cost a destructive trade war with the United States.

White said that CADA had also been consulting with their counterparts at NADA to deliver a similar message to U.S. politicians.

White was also interviewed by various media outlets, who attended the Committee hearing and expressed his concerns on behalf of Canada's car dealers.

Accompanying White was Bob Verwey, President of Owasco Inc., an Oshawa, Ont.-based dealer and former President of the Trillium Automobile Dealers Association (TADA). Verwey was invited to appear before the Committee by his local MP Colin Carrie, who represents the riding of Oshawa for the Conservative Party.

Verwey told Committee members that, as a business owner, he has been investing heavily in his community and new facilities, and now these investments are shrouded in uncertainty. "My family and I have put everything on the line to invest over $30 million dollars in two new facilities," he said.

Verwey says he's currently building a $15 million, 41,000-square foot Audi store, which his builders have told him that he is lucky to be building now: the steel was purchased before the tariffs were imposed. Prices for steel have recently fluctuated by 20%, which the builders said have placed a hold on many other projects.

Apart from the impact on vehicle sales, Verwey reminded MPs about the consequences such tariffs would have throughout the economy. "I look out my window and see steelworkers, carpenters, plumbers all busy working on our new Audi expansion. These tariffs will create a ripple effect, reducing work for all these trades. Our sales people will sell less, people will not be travelling as much so our service departments will suffer… these tariffs will create a long-term downturn."

The Committee heard from 16 witnesses from steel companies, trade associations and representatives of organized labour.

Committee Chair MP Mark Eyking, P.C., agreed with presenters that the tariffs on automobiles and parts would have negative consequences. "Because of these steel and aluminum tariffs, some in Canada are already being adversely affected. Further negative consequences could be experienced here if – at some point – section 232 tariffs were to be imposed on automobiles and automobile parts," Eyking said in a news release.


Écho-CADA Banner

Commentateurs lors de la réunion du comité CIIT (de g. à d.) : Sean Donnelly, président et chef de la direction, ArcelorMittal Dofasco; Fabio Volpe, président, Association des fabricants de pièces d’automobile; Bob Verwey, Shérif et président, Owasco Inc., John White, président et chef de la direction, Corporation des associations de détaillants d’automobiles; Ken Neumann, directeur national pour le Canada, Bureau national, Syndicat des Métallos. Sur la photo au premier plan : l’hon. Andrew Leslie, député d’Ottawa-Orléans et secrétaire parlementaire.

Message de M. White aux députés : les tarifs de Trump sont catastrophiques

Le 3 juillet 2018

Le président et chef de la direction de la CADA, John White, n’a pas mis de gants blancs pour son témoignage devant le Comité permanent du commerce international de la Chambre des communes la semaine dernière à Ottawa. M. White et d’autres intervenants étaient invités à commenter les répercussions des tarifs douaniers américains sur l’acier et l’aluminium, ainsi que les menaces du président Trump d’imposer des droits de 25 % sur les automobiles importées du Canada.

«Permettez-moi de dire clairement que les tarifs douaniers sur l’acier et les mesures de rétorsion, bien qu’importants et négatifs pour le marché de détail de l’automobile, sont minimes par rapport au ralentissement économique catastrophique qui se produira dans le cas de l’imposition de droits de douane de 25 % sur les automobiles ou de la perte de l’ALENA», a déclaré M. White le 26 juin devant le Comité.

Vous pouvez regarder la présentation de M. White au Comité ci-dessous (en anglais seulement).

À son dire, l’impact serait plus dévastateur pour le marché automobile canadien que la crise financière mondiale de 2008-2009, lorsque les ventes de véhicules ont chuté à 1,4 million. «Les effets de la situation économique de 2008-2009 seraient dérisoires par rapport à ce que nos membres et l’économie canadienne auraient à affronter si un tarif de 25 % était appliqué aux automobiles», a affirmé M. White.

Citant un rapport économique spécial de la Banque TD sur la question, M. White a indiqué que les tarifs douaniers sur les automobiles pourraient avoir un impact de 74 milliards de dollars sur les exportations, avec d'importantes pertes d'emplois estimées à 160 000 au Canada.

Il a exhorté les politiciens fédéraux à «retourner à la table de négociation et à obtenir un accord dans le cadre de l’ALENA», et à éviter à tout prix une guerre commerciale destructrice avec les États-Unis.

Il a dit que la CADA avait également consulté ses homologues de la NADA pour transmettre un message similaire aux politiciens américains.

M. White a également été interviewé par divers médias qui ont assisté à l’audience du Comité et il a exprimé ses préoccupations au nom des concessionnaires d’automobiles du Canada.

Bob Verwey, président d’Owasco Inc., un concessionnaire d’Oshawa, en Ontario, et ancien président de la Trillium Automobile Dealers Association (TADA), accompagnait M. White. M. Verwey a été invité à témoigner devant le Comité par son député Colin Carrie, qui représente la circonscription d’Oshawa pour le Parti conservateur.

M. Verwey a dit aux membres du Comité qu’en tant que propriétaire d’entreprise, il a beaucoup investi dans sa collectivité et dans de nouvelles installations, et que maintenant, ces investissements sont marqués par l’incertitude. «Ma famille et moi avons tout mis en jeu pour investir plus de 30 millions de dollars dans deux nouvelles installations», a-t-il déclaré.

M. Verwey affirme qu’il construit actuellement une concession Audi de 15 millions de dollars, d’une superficie de 41 000 pieds carrés, et les entrepreneurs lui ont dit qu’il avait de la chance de la construire maintenant, car l’acier a été acheté avant l’entrée en vigueur des tarifs. Les prix de l’acier ont récemment fluctué de 20 %, ce qui, selon les entrepreneurs, a mis un frein à de nombreux autres projets.

Outre l’impact sur les ventes de véhicules, M. Verwey a rappelé aux députés les conséquences de tels tarifs sur l’ensemble de l’économie. «Je regarde par la fenêtre et je vois des métallurgistes, des charpentiers, des plombiers, tous occupés à travailler à notre nouvelle expansion Audi. Ces tarifs créeront un effet d’entraînement qui réduira le travail pour tous ces métiers. Nos vendeurs vendront moins, les gens ne voyageront plus autant et nos services d’entretien en souffriront... ces tarifs créeront un ralentissement à long terme.»

Le Comité a entendu 16 témoins de sociétés sidérurgiques, d’associations professionnelles et du mouvement syndical.

Le président du Comité, le député Mark Eyking, P.C., a convenu avec les présentateurs que les tarifs sur les automobiles et les pièces auraient des conséquences négatives. «En raison de ces tarifs sur l’acier et l’aluminium, certains sont déjà touchés au Canada. D’autres conséquences négatives pourraient être ressenties ici si, à un moment donné, les tarifs prévus à l’article 232 devaient être imposés sur les automobiles et les pièces», a déclaré M. Eyking dans un communiqué de presse.


En anglais seulement