Newsline Banner
Downtown Washington DC street, with view of Capitol Building

President Trump to revise Obama-era fuel economy regulations

The U.S. Environmental Protection Agency (EPA) Administrator, Scott Pruitt and the Trump White House recently announced plans to revise the Obama-era fuel economy standards. According to CADA’s Chief Economist, Michael Hatch, this threatens to create a significant disharmony between the Canadian and U.S. markets and could add to consumer cost and disrupt the market.

The Trump administration’s decision puts the Canadian Government in the position of choosing between the goal of reducing vehicle emissions and the goal of maintaining harmonized vehicle regulations between Canada and the United States. In reaction to the U.S. decision, a spokesperson for Environment and Climate Change Minister, Catherine McKenna reported that Canada would fulfill its previous commitment to conduct a thorough review of its policy, like the study the U.S. government just completed, and make its decision based on careful considerations of environmental and economic impacts.

CADA has long advocated successfully to align Canadian vehicle rules with the larger U.S. market to reduce cost and protect consumer choice. In fact, CADA partnered with Canadian Manufacturers to lobby the Federal Government to harmonize to the 2011 vehicle standards.

Hatch outlined the importance of Canada continuing to harmonize with the U.S. so that there is a continental approach to these rules.

“What we need to see happen, and continue to see happen, is a single set of fuel economy regulations across North America. What we cannot have happen is a splintering of rules where one state or one province has a different set of rules than another one, because manufacturers can’t possibly make vehicles for various different jurisdictions in North America — and all with different technical specifications,” said Hatch.

He adds that CADA has always advocated for an integrated approach to these rules, and that vehicles will continue to become increasingly fuel efficient due to consumer demand. “The biggest factor pushing this technology advancement and fuel economy is consumer demand, and that is not going to change.”

Écho-CADA Banner
Rue  au centre-ville à Washington DC avec vue sur le bâtiment du Capitole

Le président Trump révisera les règles d’économie de carburant de l’Administration Obama

Le directeur de l’Environmental Protection Agency (EPA) des États-Unis, Scott Pruitt, et la Maison-Blanche ont annoncé récemment leur intention de réviser les normes de consommation de carburant fixées du temps du président Obama. Selon l’économiste en chef de la CADA, Michael Hatch, cette mesure risque de créer une discordance considérable entre les marchés canadien et américain et pourrait faire augmenter les coûts pour le consommateur et perturber le marché.

La décision de la Maison-Blanche force le gouvernement canadien à choisir entre son but de réduire les émissions des véhicules et celui de maintenir une réglementation harmonisée entre le Canada et les États-Unis. En réaction à la décision des États-Unis, un porte-parole de la ministre de l’Environnement et du Changement climatique Catherine McKenna a déclaré que le Canada remplirait sa promesse de procéder à un examen en profondeur de sa politique, comme l’étude que le gouvernement américain vient tout juste de terminer, et prendrait une décision basée sur une évaluation minutieuse des incidences environnementales et économiques.

La CADA préconise depuis longtemps l’alignement des règles canadiennes en matière d’automobile sur celles du marché américain, plus important, afin de réduire les coûts et de protéger les consommateurs. En fait, la CADA s’est associée avec les constructeurs canadiens pour faire pression sur le gouvernement fédéral et le convaincre de s’aligner sur les normes de 2011 en matière de véhicules.

M. Hatch a insisté sur l’importance, pour le Canada, de continuer d’emboîter le pas aux États-Unis afin que les règles soient harmonisées à l’échelle du continent.

«Ce dont nous avons besoin, ce qui doit continuer de se produire, c’est un ensemble unique de normes en matière de consommation de carburant pour toute l’Amérique du Nord. Nous devons éviter un éclatement des règles qui ferait en sorte qu’un État ou une province aurait une réglementation différente de son voisin, parce que les constructeurs ne peuvent pas produire des véhicules pour divers ressorts en Amérique du Nord avec des spécifications différentes», a dit M. Hatch.

Il a ajouté que la CADA a toujours préconisé une approche intégrée des règles, et que les véhicules consommeront de moins en moins de carburant parce que telle est la demande. «Le facteur qui influence le plus cette progression technologique et le rendement énergétique est la demande, et cela n’est pas près de changer.»