Newsline Banner
CADA Summit delivers the goods

CADA Summit delivers the goods

February 19, 2019

Icy roads and snowy weather didn’t dampen attendance or enthusiasm at the 7th annual CADA Summit held last week in Toronto. Now billed as Canada’s Automotive Summit, the jam-packed event provided dealers with insights about what to expect from the economy, consumers, the political landscape and offered a glimpse into emerging trends like shared mobility and revenues from connected vehicles data.

In his opening remarks, CADA Chairman Perry Itzcovitch told dealers that the association created the event to help auto retailers better manage the constant change they are facing. “We work hard to find speakers you won’t find anywhere else,” he said. “As dealers we are constantly dealing with change, and we hope you will leave here today with a few ideas and inspirations that will help you going forward in your businesses.”

The main takeaways from the event for dealers this year were positive and upbeat, with experts predicting a slight softening of the new vehicle market in the coming year, but no major downturn or economic upheavals anticipated for the immediate future.

“I thought this year’s event was excellent,” said John White, CADA President and CEO. “The speakers were on point, and delivered the kind of useful information our dealers came to hear. The feedback I heard from dealers and other attendees was overwhelmingly positive.”

Robert Karwel, Senior Manager of Automotive Practice, J.D. Power Canada, said he expects only a modest dip in new vehicle sales from 2018 levels. “The market is declining in its totality, but it’s still a strong market,” said Karwel.

For 2019 he predicts a growing Canadian preference for buying trucks and SUVs that would reach 80 per cent of new vehicles.

Oumar Dicko, CADA’s Economist, moderated a session with Karwel and Derek Burleton, VP and Deputy Chief Economist, TD Bank Group.

Burleton took dealers through a number of potential risks facing the economy, including the remaining uncertainty over the status of the recent USMCA trade agreement. “The uncertainty over whether the trade deal will pass in its current form isn’t helpful,” said Burleton, though for the most part he expressed optimism about the year ahead.

Cliff Banks, President of Banks Media Enterprises, was bullish on the future of auto retail brick and mortar stores. “I don’t see a downturn in the number of dealerships. We still need the retail networks to support the customers in a number of different ways.”

Banks said that despite the growth in ride-sharing services, private vehicle ownership in North America was actually going up, and he said autonomous vehicles are too far off from becoming a reality to be able to really make any type of prediction about their impact on the industry.

Tim Ryan, Vice President and Director of Industry Relations and General Counsel at CADA, moderated a panel of leading dealers who really energized the crowd with their candid observations and insights. The dealers taking part were: Shahin Alizadeh, President and CEO of Downtown Automotive Group, Toronto, Ont.; Jim McManes, Owner, McManes Auto Group, Calgary, Alta.; and John Hairabedian, President of HGrégoire Group, Montreal, Que.

Andrew Coyne, National Post Columnist took dealers through the political landscape, telling them the honeymoon period for the Trudeau government was over, and they would face a tough challenge in the next election — particularly as the leaders of the opposition parties become more familiar to Canadians.

On the international stage, Coyne says it’s difficult to predict what will happen in America’s capital with the current administration. “We’ve never seen anything like Donald Trump,” said Coyne. “This is a government in Washington that doesn’t believe in free trade.”

Nik Nanos, Chair of Nanos Research, told dealers Canadians are feeling anxious about the economic outlook. “A majority of Canadians are not feeling good about the Canadian economy,” he said. “This is joyless prosperity.”

Nanos also offered insights that might have surprised some in the audience. His research shows that millennials are keenly interested in buying cars: they just can’t really afford them yet.

Huw Williams, CADA’s Director of Public Affairs, moderated a question and answer session with Coyne and Nanos that yielded some interesting conversation.

In his thought-provoking talk, Warren Ritchie, Author, Competing in the Connecting World, challenged dealers to think differently about data, and to ask themselves if they were ready to compete in a connecting world.

“Do I have the capabilities to compete in this new world? Am I ready to invest in those capabilities? Is it even affordable? Can I get there from here?” Ritchie asked, adding that “ecosystem” commanders like Google, Apple, Microsoft and Facebook are willing and capable to enter into new markets and convert customer data into new revenue streams.

Many speakers also reinforced the strength of the dealer body, and suggested dealers were well positioned to capitalize on new and emerging trends like monetizing data and earning new revenues from the growth in new mobility services.

After his talk, Ritchie engaged in a candid chat with moderator Niel Hiscox, publisher of Canadian auto dealer magazine, as did John Possumato, Founder & CEO of Drive it Away, after his session on mobility services. Possumato says car dealers can start making money from mobility and ride-sharing services right now, and they have the infrastructure and tools for success. “You can never replace the retailer because they know the market the best,” said Possumato.

One of the event’s highlights was the final session, which featured an informal question and answer chat between John White and Brendan Shanahan, President of the Toronto Maple Leafs. Shanahan provided insights into how he transitioned from a 20-year NHL career into a role as a business leader. Shanahan was humble and open about his journey, and his start in the business world.

“I did not know how to work. They brought me in and gave me a computer and a cubicle,” said Shanahan. When it seemed to be near the end of the working day, he looked at the woman in the cubicle opposite him and asked: “How do we know when it’s time to leave? Is there a horn or siren that goes off?”

The audience reveled in his stories and he shared some of the traits he has witnessed that are necessary ingredients for a winning team. “The best teams I was on had the most selfless leaders — they were the teams that had the most success,” he said, emphasizing the need to help others achieve success as part of that journey.

When White asked him about what it takes to win, Shanahan said: “First and foremost, you need talent. You need people who are good at their jobs. You need passion and competitiveness.”

Shanahan

Shanahan was also a good sport and obliged many of his fans by posing for photos and chatting with them at the post event cocktail party. Click here to watch a brief video interview of Shanahan being interviewed by CADA Newsline.

Another highlight of this year’s event was the showing of a special CADA Laureate winner tribute video. After it was revealed, each of the winning Laureates were recognized by their peers with a vigorous round of applause.

Summit

Click here to watch the 2018 CADA Laureate winners tribute video.

TD Auto Finance is the exclusive CADA Summit sponsor.

Écho-CADA Banner
Le Sommet CADA remplit les plus belles espérances

Le Sommet CADA remplit les plus belles espérances

Le 19 février 2019

Les routes glacées et la neige n’ont pas modéré la fréquentation ni l’enthousiasme au 7e Sommet CADA, qui s’est tenu la semaine dernière à Toronto. L’horaire chargé de cet événement annuel, rebaptisé Sommet canadien sur l’automobile, a donné aux concessionnaires une idée de ce qui les attend au chapitre de l’économie, de la consommation et de la conjoncture politique; ainsi qu’un aperçu des tendances émergentes, comme la mobilité partagée et les revenus tirés des données des véhicules branchés.

Dans ses propos d’ouverture, le président du conseil d’administration de la CADA, Perry Itzcovitch, a dit aux concessionnaires que la Corporation avait créé le Sommet pour les aider à mieux faire face aux changements constants qui sont leur lot. «Nous travaillons dur pour inviter des conférenciers que vous ne verrez nulle part ailleurs», a-t-il dit. «Les concessionnaires doivent toujours relever de nouveaux défis, et nous espérons que vous repartirez aujourd’hui avec de l’inspiration et quelques idées qui vous aideront à faire avancer vos entreprises.»

Les concessionnaires ont été encouragés par ce qu’ils ont appris à l’événement de cette année : les experts prédisent un léger ralentissement du marché du véhicule neuf au cours de la prochaine année, mais ni repli majeur ni bouleversement économique dans l’immédiat.

«J’ai trouvé l’événement de cette année excellent», a dit John White, président et chef de la direction de la CADA. «Les conférenciers étaient pertinents et ont présenté le type d’information utile que nos concessionnaires étaient venus entendre. Les commentaires des concessionnaires et des autres personnes présentes étaient extrêmement élogieux.»

Robert Karwel, directeur principal, Pratique automobile à J.D. Power Canada, a dit s’attendre à une baisse modeste des ventes de véhicules neufs par rapport à celles de 2018. «Globalement, le marché est en baisse, mais il demeure solide», a résumé M. Karwel.

Pour 2019, il a prédit que les camions et les VUS, dont la popularité va croissant au Canada, devraient représenter 80 % des véhicules neufs vendus.

Oumar Dicko, économiste de la CADA, a animé une séance avec M. Karwel et Derek Burleton, vice-président et économiste en chef adjoint du Groupe Banque TD.

M. Burleton a parlé aux concessionnaires de plusieurs risques potentiels pour l’économie, dont l’incertitude résiduelle associée à la récente entente commerciale AEUMC. «On ne sait pas encore si l’accord de libre-échange sera signé dans sa forme actuelle, et cette situation est néfaste», a déclaré M. Burleton, bien qu’il ait surtout manifesté de l’optimisme pour l’année qui vient.

Cliff Banks, président de Banks Media Enterprises, s’est montré optimiste quant à l’avenir des établissements physiques de vente au détail de véhicules. «Je ne m’attends pas à ce que le nombre de concessions diminue. Nous avons encore besoin de réseaux de vente au détail pour appuyer les clients de diverses façons.»

Au dire de M. Banks, malgré la croissance des services de mise en contact d’utilisateurs avec des conducteurs, le nombre de propriétaires de véhicules privés en Amérique du Nord est en réalité en hausse. Il a aussi indiqué que les véhicules autonomes sont encore trop loin de devenir réalité pour qu’on puisse faire quelque prédiction que ce soit quant à leur incidence sur l’industrie.

Tim Ryan, vice-président et directeur des relations industrielles et avocat général de la CADA, a animé un panel de concessionnaires chefs de file qui ont vraiment stimulé la foule avec leurs observations franches et leurs perspectives. Les concessionnaires participants étaient Shahin Alizadeh, président et chef de la direction du Downtown Automotive Group, Toronto (Ontario); Jim McManes, propriétaire du McManes Auto Group, Calgary (Alberta); et John Hairabedian, président du groupe HGrégoire, Montréal (Québec).

Andrew Coyne, chroniqueur du National Post, a fait état de la situation politique pour les concessionnaires. Il leur a dit que la lune de miel du gouvernement Trudeau était terminée et que celui-ci ferait face à une concurrence féroce lors de la prochaine élection, surtout que les chefs des partis d’opposition sont de mieux en mieux connus des Canadiens.

Sur la scène internationale, il est difficile de prédire ce qui va se passer dans la capitale américaine avec l’Administration actuelle, selon M. Coyne. «Nous n’avons jamais vu quoi que ce soit qui ressemble à Donald Trump», a dit M. Coyne. «Il y a à Washington un gouvernement qui ne croit pas au libre-échange.»

Nik Nanos, président de Nanos Research, a dit aux concessionnaires que les Canadiens sont inquiets de la conjoncture économique. «La majorité des Canadiens n’ont pas confiance dans l’économie canadienne», a-t-il avancé. «La prospérité actuelle ne les rend pas heureux.»

M. Nanos a aussi fait part au public de certains faits qui en ont sûrement surpris plus d’un. Ses recherches montrent que les membres de la génération Y ont beaucoup d’intérêt pour les véhicules; ils n’ont simplement pas encore les moyens d’en acheter.

Huw Williams, directeur des affaires publiques de la CADA, a animé une séance de questions avec MM. Coyne et Nanos qui a donné lieu à des conversations intéressantes.

Dans un discours qui a fait réfléchir, Warren Ritchie, auteur de Competing in the Connecting World, a mis les concessionnaires au défi d’envisager les données sous un angle différent et de se demander s’ils étaient prêts à faire des affaires dans un monde branché.

«Suis-je équipé pour évoluer dans ce monde nouveau? Suis-je prêt à investir dans ces capacités? Puis-je me le permettre? Puis-je atteindre ce point à partir de l’endroit où je suis présentement?», a demandé M. Ritchie. Il a ajouté que des meneurs d’«écosystèmes» tels que Google, Apple, Microsoft et Facebook sont désireux et capables de pénétrer de nouveaux marchés et de convertir les données des consommateurs en nouvelles sources de revenus.

Plusieurs conférenciers ont également insisté sur la vigueur du réseau de concessionnaires et laissé entendre que ces derniers étaient bien placés pour profiter des tendances nouvelles et émergentes, comme rendre les données profitables et tirer de nouveaux revenus de la croissance des nouveaux services de mobilité.

Après sa présentation, M. Ritchie s’est livré à une discussion franche avec le modérateur Niel Hiscox, éditeur du magazine Canadian auto dealer, tout comme l’a fait John Possumato, fondateur et chef de la direction de DriveItAway, après sa séance sur les services de mobilité. Au dire de M. Possumato, les concessionnaires d’automobiles peuvent commencer à faire de l’argent avec les services de mobilité et de mise en contact d’utilisateurs avec des conducteurs dès maintenant, et ils disposent de l’infrastructure et des outils nécessaires à leur réussite. «On ne pourra jamais remplacer les concessionnaires, parce qu’ils connaissent le marché mieux que quiconque», a affirmé M. Possumato.

Un des clous de l’événement a été, à la fin de la journée, un échange à bâtons rompus entre John White et Brendan Shanahan, président des Maple Leafs de Toronto. M. Shanahan a parlé de sa transition entre une carrière de 20 ans dans la Ligue nationale de hockey et un poste de dirigeant. Il a été humble et honnête à propos de son parcours et de ses débuts dans le milieu des affaires.

«Je ne savais pas comment travailler. On m’a engagé, on m’a donné un ordinateur et un petit bureau», a raconté M. Shanahan. Vers la fin de la journée, il a demandé à sa collègue d’en face : «Quand sait-on que c’est le temps de partir? Y a-t-il un avertissement sonore ou une sirène?»

L’auditoire a adoré ses anecdotes, et il a décrit certains des traits qu’il a observés dans une équipe gagnante. «Les meilleures équipes pour lesquelles j’ai joué avaient les chefs les plus désintéressés. Ce sont les équipes qui avaient le plus de succès», a-t-il dit, en insistant sur le besoin d’aider les autres à réussir.

Quand M. White lui a demandé ce qu’il fallait pour gagner, M. Shanahan a répondu ceci : «Avant tout, il faut du talent. Il faut des gens qui sont bons dans leur travail. Il faut de la passion et l’esprit de compétition.»

Shanahan

Bon joueur, M. Shanahan a également fait plaisir à de nombreux admirateurs en posant pour des photos et en bavardant avec eux durant le cocktail qui a conclu la journée. Cliquez ici pour regarder un bref extrait vidéo de l’entrevue que M. Shanahan a accordée à Écho-CADA.

Un autre des points saillants du Sommet de cette année a été la présentation d’une vidéo spéciale rendant hommage aux gagnants de Lauréat CADA. Après son dévoilement, chacun des nouveaux Lauréats a été honoré par les applaudissements retentissants de ses pairs.

Summit

Cliquez ici pour regarder la vidéo hommage aux gagnants des prix Lauréat CADA 2018.

Financement auto TD est le commanditaire exclusif du Sommet CADA.