Newsline Banner
Parliamentarian Profile: Joël Lightbound

Born in Toronto and raised in Quebec, MP Joël Lightbound has made a significant impression on Parliament Hill in his first term in office.

Parliamentarian Profile: Joël Lightbound

December 17, 2018

Named Parliament Hill’s “Rising Star” by Maclean Magazine’s 2017 Parliamentarians of the Year Awards, Joël Lightbound has seen a prominent uphill trajectory on Parliament Hill since first being elected to represent the constituents of Louis-Hébert in 2015. MP Lightbound was first appointed as the Parliamentary Secretary to the Minister of Health before being promoted to Parliamentary Secretary to the Minister of Finance in September 2017. Parliamentary Secretaries are sometimes known as “junior-Ministers” – they are the Minister’s stand-in in the House of Commons, at announcements, and at important industry events. The Parliamentary Secretary to the Minister of Finance is as senior a portfolio as one can have before reaching a Cabinet post.

MP Lightbound is no stranger to Canada’s retail auto sector -- his uncle Gordon Wilson as one of the namesakes of Wilson Niblett.

A former-lawyer, MP Lightbound has always had a passion for politics: “I was always involved in my community, whether it was academically as President of my college in Quebec City or involved in student associations at McGill, or on various boards, so I was always eager to get involved.”

“What I love the most about politics is that you get to learn so much about very different topics. At Health, I really enjoyed working with Minister Philpott at the time and learning about the portfolio and all that it entails. Now at Finance, it’s even more interesting because everything ends with the Finance Department and it’s where decisions are made for the Budget.”

MP Lightbound made time to speak to CADA the week after the 2018 Fall Economic Statement (FES) was tabled in the House of Commons by Finance Minister Bill Morneau. The FES is often seen as a mini-budget, and the 2018 FES included new announcements to help boost Canada’s competitiveness following the uncertainty caused by NAFTA renegotiations over the last year. “One of the biggest aspects that we focused on in the FES was making sure that Canada remains competitive. That’s why we’ve accelerated the capital cost allowance: for the manufacturing sector its 100% for the first year, for renewable energies its 100% for the first year, and for all the sectors we’ve tripled the rate at which we’ll allow businesses to deduct their investments moving forward,” he explained. “It’s been one of [Canada’s] historic advantages that we’ve had low tax rates for small businesses and corporations. That’s attracted a lot of investment in Canada in the past and we want to make sure that continues going forward and that the economy continues to grow …I think [the FES] is cognizant of US tax reform and makes sure that Canadian businesses have the proper environment to thrive and to succeed.”

The new NAFTA agreement, known as CUSMA in Canada, was recently signed by Prime Minister Justin Trudeau, President Donald Trump, and outgoing Mexican President Enrique Peña Nieto despite steel and aluminum tariffs still in place. When asked when they will be lifted, MP Lightbound replied, “the sooner the better.” He also noted that Canada has retaliated with its own reciprocal tariffs and provided support to the industry and workers. “We’ve always considered these tariffs to be illegal and unacceptable, and we’ve retaliated dollar for dollar with the Americans… for us, its working with the American Administration to make it clear that no one wins when we start imposing tariffs such as those raised by the Americans under Section 232.”

On the Government’s upcoming carbon pricing system, MP Lightbound mentioned the investments made to-date on zero emission vehicle infrastructure: “already, irrespective of the price on pollution, we have invested in Budgets 2016-2017 close to $180 million to support electric vehicle infrastructure.” The Government is also currently developing a national Zero Emissions Vehicle (ZEV) Strategy to help support the transition on Canadian roads. “There’s a working advisory group that’s working with all levels of government, academia, industry, and NGOs on a strategy for ZEV and how we can work with all partners to accelerate the transition to ZEV… I think it’s clear that our Government is committed to see more of those types of vehicles on our roads.”

Écho-CADA Banner
Profil de député : Joël Lightbound

Le député Joël Lightbound, qui est né à Toronto et a grandi à Québec, s’est fait remarquer durant son premier mandat sur la Colline du Parlement.

Profil de député : Joël Lightbound

Le 17 décembre 2018

Qualifié d’«étoile montante» au palmarès des parlementaires de l’année 2017 du magazine Maclean’s, Joël Lightbound a suivi une trajectoire éminemment ascendante sur la Colline depuis qu’il a été élu pour représenter la circonscription de Louis-Hébert en 2015. Le député Lightbound a d’abord été nommé secrétaire parlementaire du ministre de la Santé, puis a été promu secrétaire parlementaire du ministre des Finances en septembre 2017. On considère souvent les titulaires de ces postes comme «ministres en second»; ils remplacent le ministre à la Chambre des communes, à l’occasion d’annonces et lors d’événements importants dans leur secteur. Le secrétaire parlementaire du ministre des Finances est l’affectation la plus avancée qu’on peut avoir avant d’obtenir un poste au sein du Cabinet.

M. Lightbound connaît bien le secteur canadien de la vente au détail de véhicules : son oncle, Gordon Wilson, a donné son nom à Wilson Niblett.

La passion pour la politique du député Lightbound, un ancien avocat, ne date pas d’hier : «Je me suis toujours impliqué dans la collectivité, que ce soit dans le milieu scolaire, en tant que président de mon cégep à Québec, ou comme membre d’associations étudiantes à McGill ou de divers conseils d’administration.»

«Ce que j’aime le plus de la politique, c’est la chance d’apprendre énormément sur des sujets très différents. À la Santé, j’ai vraiment aimé travailler avec la ministre Philpott et apprendre sur ce portefeuille et tout ce qu’il comprend. Maintenant, aux Finances, c’est encore plus intéressant, parce que tout aboutit dans ce ministère et que c’est là que les décisions budgétaires se prennent.»

Le député Lightbound a pris le temps de s’entretenir avec la CADA au lendemain de la soumission de l’Énoncé économique de l’automne 2018 à la Chambre des communes par le ministre des Finances Bill Morneau. L’Énoncé est souvent vu comme un mini-budget, et celui de 2018 incluait l’annonce de nouvelles initiatives visant à augmenter la compétitivité du Canada après la période d’incertitude causée par la renégociation de l’ALENA au cours de la dernière année. «Une de nos priorités dans l’Énoncé a été de veiller à ce que le Canada demeure concurrentiel. C’est pourquoi nous avons accéléré la prise d’effet de la déduction pour amortissement : pour le secteur manufacturier, elle sera de 100 % la première année; pour les sources d’énergie renouvelable, elle sera aussi de 100 % la première année; et pour les autres secteurs, nous avons triplé le taux auquel nous permettrons aux entreprises de déduire leurs investissements à l’avenir», a-t-il expliqué. «Les taux d’imposition bas pour les petites entreprises et les sociétés ont toujours avantagé le Canada. Ils ont attiré beaucoup d’investissements au pays par le passé, et nous voulons nous assurer qu’ils continueront de le faire à l’avenir et que l’économie poursuivra sa croissance… Je pense que l’Énoncé tient compte de la réforme fiscale américaine et veille à ce que les entreprises canadiennes profitent d’un environnement adéquat pour prospérer et réussir.»

Le premier ministre Justin Trudeau, le président Donald Trump et le président sortant du Mexique, Enrique Peña Nieto, ont récemment entériné le nouvel ALENA, appelé ACEUM au Canada, bien que des tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium soient toujours imposés. Lorsqu’on lui a demandé quand ces tarifs seraient abolis, le député Lightbound a répondu que «le plus tôt serait le mieux». Il a également fait remarquer que le Canada avait riposté avec ses propres mesures de rétorsion et fourni du soutien à l’industrie et aux travailleurs. «Depuis le début, nous considérons que ces tarifs sont illégaux et inacceptables, et nous avons rendu aux Américains la monnaie de leur pièce… pour nous, il s’agit de travailler avec l’Administration américaine pour lui faire comprendre que personne ne gagne à imposer des tarifs tels que ceux décrétés par les États-Unis en vertu de l’article 232.»

Au sujet du système de tarification du carbone que le gouvernement adoptera prochainement, le député Lightbound a mentionné les investissements faits à ce jour dans l’infrastructure des véhicules à émission zéro : «Déjà, abstraction faite du prix sur la pollution, nous avons investi dans les budgets 2016 et 2017 près de 180 millions de dollars pour appuyer l’infrastructure des véhicules électriques.» Le gouvernement élabore en outre une stratégie nationale en matière de véhicules à émission zéro (VEZ) afin de soutenir la transition sur les routes canadiennes. «Un groupe consultatif travaille avec tous les ordres de gouvernement, le milieu universitaire, l’industrie et des organismes non gouvernementaux sur une stratégie pour les VEZ et tente de déterminer comment nous pouvons collaborer avec tous les partenaires pour accélérer la transition vers ces véhicules… Selon moi, il est évident que notre gouvernement veut voir davantage de ce type de véhicules sur nos routes.»