Newsline Banner
Huw Williams Named Among Top 100 Lobbyists

Huw Williams Named Among Top 100 Lobbyists

October 9, 2018

Huw Williams, CADA’s Public Affairs Director, has been recognized as one of the Top 100 Lobbyists of 2018 by Ottawa’s The Hill Times – a significant achievement setting CADA apart from over 5,000 registered lobbyists at the federal level. This is not the first time Williams has been named to the list.

“To be named one of the most influential lobbyists in Canada is an honour,” said Williams in an interview with CADA Newsline. “It’s a reflection of the hard work we at CADA have been doing to fight U.S. auto import tariffs, by further pushing the message to the government about the need to be included in a NAFTA deal, and its importance to the automotive industry and Canadian economy in general. But while the award is nice, delivering a result for dealers on NAFTA is what really matters.”

The list considers more than 5,000 lobbyists from the federal registry, along with their profile on the Hill, and their perceived influence and effectiveness. The Hill Times has also said the names that appear on their Top 100 list, for the most part, “occupy an enviable position as having the ear to the government.”

John White, President and CEO, congratulated Williams for a job well done and offered congratulations on the results for dealers. “Successfully fighting auto tariffs, winning the Bank Act and federal Vehicle Recall legislation (Bill S-2) protecting dealers… 2018 shows CADA is fighting for dealers, and participation in our association and member services all comes back to dealers.”

Williams has been at the forefront of issues stemming from NAFTA negotiations and the related threat of U.S. auto import tariffs, to the government’s consideration to shift its fuel economy regulations from those of the U.S., among other topics. He has been fiercely lobbying the Trudeau government to ensure CADA and dealer voices across Canada are heard, and that the government recognizes the important role the auto industry continues to play in the nation’s economy.

Écho-CADA Banner
Huw Williams sur la liste des 100 meilleurs lobbyistes

Huw Williams sur la liste des 100 meilleurs lobbyistes

Le 9 octobre 2018

The Hill Times d’Ottawa a mis Huw Williams, directeur des affaires publiques de la CADA, sur sa liste des 100 meilleurs lobbyistes de 2018. C’est une reconnaissance notable qui le distingue parmi plus de 5 000 lobbyistes enregistrés auprès du gouvernement fédéral. Ce n’est pas la première apparition de M. Williams sur cette liste.

«Faire partie des lobbyistes les plus influents au Canada est un honneur», a dit M. Williams dans une entrevue accordée à Écho-CADA. «C’est une preuve du travail remarquable que nous avons fait à la CADA pour contrer l’imposition de tarifs douaniers sur l’automobile, en insistant auprès du gouvernement sur la nécessité d’être inclus dans l’ALENA et sur son importance pour l’industrie automobile et l’économie canadienne en général. La reconnaissance est flatteuse, mais avoir réussi à obtenir un accord sur les échanges commerciaux pour les concessionnaires, c’est ce qui compte vraiment.»

La liste examine plus de 5 000 lobbyistes du répertoire du gouvernement fédéral, de même que leur profil sur la Colline et la perception de leur influence et de leur efficacité. The Hill Times a aussi dit que les 100 noms qui figurent sur sa liste occupent, pour la plupart, «une place enviable, puisqu’ils ont l’oreille du gouvernement».

John White, président et chef de la direction, a félicité M. Williams pour cette réalisation et pour son succès au nom des concessionnaires. «Réussir à contrer les tarifs douaniers, obtenir que les concessionnaires soient protégés par la Loi sur les banques et la loi fédérale sur le rappel de véhicules (projet de loi S-2)… l’année 2018 montre que la CADA se bat pour les concessionnaires et qu’être membre de notre corporation et utiliser ses services, ça rapporte.»

M. Williams a été aux premières lignes du dossier de l’ALENA et des négociations liées à la menace inhérente de tarifs douaniers sur l’importation de véhicules vers les États-Unis; de même que du dossier des normes sur la consommation de carburant, à l’égard desquelles le gouvernement envisageait de se détacher des États-Unis, notamment. Il a exercé des pressions vigoureuses sur le gouvernement Trudeau pour faire connaître l’opinion de la CADA et des concessionnaires de tout le pays et veiller à ce qu’il comprenne le rôle important que l’industrie automobile continue de jouer dans l’économie nationale.