CADA History

A Need for Advocacy

The Canadian Automobile Dealers Association, then named Federation of Automobile Dealers Association of Canada (FADA) was founded in 1941 in response to the federal government’s wartime plan to regulate automobile dealerships.

Dealers who financed their own sales charged a premium to cover occasional losses. The government wanted to eliminate the premium and dealers from across the country mobilized to protest. The campaign to have Ottawa drop the changes was successful and a new national association was born.

On December 5, 1941, 40 people attended the first directors’ meeting, at Ottawa’s Chateau Laurier. In 1944, 585 delegates representing 53 dealer associations attended the annual meeting. At the time, there were so many small associations that it was difficult for dealers to have a unified voice. By 1948, more than 1,000 delegates were in attendance.


Post-World War II

After the war, FADA’s scope grew.

The Association provided the first dealer services – employee benefits -- in the 1950’s, which in turn helped to fund its advocacy efforts.

Through the decades, the Association continued its diligent work as the national voice of the automotive dealer, and by the 1990’s, FADA was well-established as an advocate for Canadian automobile and truck dealers.


Today

Renamed the Canadian Automobile Dealers Association in the early 1990’s, CADA has continued to protect the interests of the dealers under the franchise system.

Since then, CADA has:

  • Advised the government on Free Trade and NAFTA
  • Lobbied successfully against expanded banking powers during numerous Bank Act legislative reviews.
  • Lobbied successfully for the creation of specific stolen vehicle legislation entitled “Tackling Auto Theft and Property Crime Act".
  • Lobbied successfully a $12 billion federal government Canadian Secured Credit Facility to support automotive loans and leases during the 2009 auto crisis.
  • Lobbied successfully for the Establishment of the Canadian Automotive Partnership Council (CAPC)
  • Lobbied successfully for a specific tax exemption for automotive technician tools
  • Helped to establish and administer the National Dealer Arbitration Program (NADAP)
  • Conducted the annual Dealer Satisfaction Index Survey (DSI)
  • Administered the Legal Action Fund and assisted dealer members involved in litigation that can establish precedents that benefit dealers 

Contact CADA

Historique de la CADA

Un besoin de représentation

La Corporation des associations de détaillants d’automobiles, alors appelée Fédération des associations de détaillants d’automobiles (FADA), a été fondée en 1941 en réponse à la volonté du gouvernement fédéral de réglementer les concessions d’automobiles en temps de guerre.

Les concessionnaires qui finançaient leurs propres ventes ont facturé une prime en compensation des pertes occasionnelles. Le gouvernement a voulu éliminer la prime et les concessionnaires de partout au pays se sont mobilisés pour protester. La campagne de pression a réussi et c’est ainsi qu’une nouvelle corporation nationale est née.

Le 5 décembre 1941, 40 personnes ont assisté à la première assemblée des administrateurs au Château Laurier d’Ottawa. En 1944, 585 délégués représentant 53 associations de concessionnaires ont assisté à l’assemblée annuelle. À cette époque, il y avait tellement de petites associations qu’il était difficile pour les concessionnaires de parler d’une seule voix. En 1948, plus de 1 000 délégués y participaient.


Après la Seconde Guerre mondiale

Après la guerre, la portée de la FADA s’est étendue.

La Corporation a fourni les premiers services aux concessionnaires – des avantages sociaux – dans les années 1950, qui ont permis d’aider à financer ses efforts de pression.

Au fil des décennies, la Corporation a poursuivi son travail diligent comme voix nationale des concessionnaires de véhicules, et au début des années 1990, la FADA était bien établie comme défenseur des intérêts des concessionnaires de véhicules neufs canadiens.


Aujourd’hui

Renommée Corporation des associations de détaillants d’automobiles au début des années 1990, la CADA a continué de protéger les intérêts des concessionnaires dans le système de franchises.

Depuis lors, la CADA a :

  • conseillé le gouvernement sur le libre-échange et l’ALENA;
  • réussi à contrer les demandes de pouvoirs accrus des banques lors de nombreuses révisions de la Loi sur les banques;
  • réussi à faire adopter une loi sur le vol de véhicules spécifique intitulée Loi visant le vol d’automobile et le crime contre les biens;
  • réussi à obtenir une Facilité canadienne de crédit garanti de 12 milliards de dollars du gouvernement fédéral pour garantir les prêts et les locations automobiles lors de la crise qui a touché le secteur en 2009;
  • réussi à obtenir la création du Conseil du partenariat pour le secteur canadien de l’automobile (CPSCA);
  • réussi à obtenir une exonération fiscale spécifique pour les outils des mécaniciens automobiles;
  • aidé à l’établissement et à l’administration du Programme national d’arbitrage des concessionnaires d’automobiles (PNACA);
  • mené le sondage annuel Indice de satisfaction des concessionnaires (ISC);
  • administré le Fonds d’aide juridique et aidé les concessionnaires membres qui font l’objet d’un litige susceptible d’établir un précédent pouvant bénéficier aux concessionnaires.

Contacte la CADA